Le fil de la médiathèque

Veille de bibliothècaire

États-Unis : Big Six et bibliothèques autour de la table

Lancé il ya bientôt un an, le groupe de travail de l’American Library Association (ALA) ambitionne de parvenir à un accord entre éditeurs et bibliothécaires autour de la mise à disposition des livres numériques dans les établissements de prêt. À mi-chemin de ses deux années d’existence, la partie est loin d’être gagnée…

 

En un an, les bibliothèques publiques américaines qui proposent un accès aux livres numériques sont passées de 67 % à 76 % : une hausse substantielle qui n’a pas trouvé son pendant au niveau des budgets qui, eux, font définitivement grise mine. 12 % des lecteurs sur reader ont déclaré avoir testé l’emprunt de livres numériques, mais ont rapidement abandonnés, la faute à des délais d’attente trop importants, ou des problèmes techniques. 56 % n’ont pas trouvé leur bonheur dans le catalogue, et 18 % ont été confrontés à des problèmes d’interopérabilité.

 

 

Ces chiffres sont tirés d’une étude du Pew Project et du American Life Project intitulée Bibliothèques, Usagers et E-Books, qui tombe à pic alors que l’ALA tente de concilier demandes des bibliothécaires et exigences des éditeurs. « Nous avons l’intention de produire un rapport sur les caractéristiques attendues du modèle économique, et celles qu’on ne veut pas », explique Robert Wolven, responsable enthousiaste du groupe de travail, mais aussi des services bibliographiques de l’université de Columbia.

 

Le cas de Random House a bien sûr été évoqué : l’éditeur a considérablement gonflé le prix de ses ebooks, (voir notre actualitté) au grand dam des bibliothécaires et de leurs budgets d’acquisition. « Ce qu’ils semblent proposer, c’est que transférer un livre numérique d’une plateforme à une autre serait gratuit. Il s’agit d’une fonctionnalité très attendue et j’espère qu’ils ont entendu nos applaudissements pour cela, même si nous avons grogné et râlé pour la hausse des prix », déclare Christopher Harris, en charge de bibliothèques scolaires.


À lire aussi : Bibliothèques cherchent modèle viable pour le prêt des ebooks


Les bibliothécaires ont lancé un appel pour une plateforme unifiée, que l’utilisateur pourrait consulter très simplement pour emprunter ses bouquins. « Même si nous travaillons sur 3 plateformes, nous voulons n’en proposer qu’une seule aux usagers, parce que je suis fatigué de tenir la caisse à outils du responsable technique de la bibliothèque pendant qu’il cherche une solution » raconte Nina McHale, administratrice des réseaux des bibliothèques du Colorado.


Pour l’année prochaine, certains membres du groupe de travail ont réclamé la présence d’éditeurs autres que les Big Six (Hachette, Harper Collins, Macmillan, Penguin, Random House et Simon & Schuster), pour faire pression « en disant : voilà d’autres éditeurs qui se comportent bien », propose le directeur exécutif de la Coalition pour l’Information Numérique. Ambiance.

Cet article provient de Actualitté – Une page de caractère http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/international/etats-unis-big-six-et-bibliotheques-autour-de-la-table-35037.htm

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :