Le fil de la médiathèque

Veille de bibliothècaire

Cybook Odyssey : test complet

100_9569Voici donc le dernier livre électronique de chez nos amis de Bookeen. Sorti à la fin de l’année dernière, le Cybook Odyssey fait l’objet d’une visibilité importante grâce au partenariat avec des libraires, Virgin, le réseau ePagine, Decitre il y a quelques semaines, d’autres encore bientôt. Cela avec des interfaces qui permettent d’acheter des livres avec le wifi sans utiliser l’ordinateur. Ce Cybook Odyssey est vendu au prix de 149,99€ sur le site de Bookeen et 129,00€ en magasin chez Virgin. Un prix un peu plus cher que le Kobo proposé par la Fnac, équivalent au Kindle Touch d’Amazon. Le fabricant français se place ainsi en excellente position face à des acteurs bien plus puissants que lui. Bookeen est un outsider incontournable sur le marché du livre électronique aussi bien en France qu’en Europe, avec de nombreux revendeurs qui cherchent des modèles ouverts et évolutifs. Suivez-moi pour le tour du propriétaire:

Prise en main: un packaging toujours très soigné chez Bookeen, un beau coffret-livre (on l’offrira volontiers), à l’intérieur le livre électronique, un cable usb et une notice. Pas d’étui, comme chez tous les fabricants maintenant, il vous faudra faire l’acquisition d’une pochette en plus pour le protéger. A noter que Bookeen propose des pochettes imitation cuir de couleurs très réussies. Les coques plastiques lourdes ont été abandonnés pour des matières très légères, bravo. Une équipe marketing travaille maintenant chez Bookeen, un signe visible. Voyons maintenant la bête. Un livre électronique à la prise en main très agréable. Design original très réussi tout en angles arrondis, le Cybook Odyssey est très fin, très léger avec une grande qualité de finition. Des plastiques soft-touch sur les bords au dos et autour de l’écran. On peut regretter les plastiques noirs brillants sur les côtés au dessus mais ils ne perturbent pas du tout la lecture, même en lumière importante avec des surfaces aux angles vers l’extérieur. Un dos en alu brossé très résistant, gage de rigidité et de solidité que la concurrence ne propose plus. Petit bémol avec les boutons lattéraux pour tourner les pages. Si leur présence est un bon point, en revanche le fait qu’ils soient complètement au bord les rendent délicats à utiliser quand on tient le livre électronique d’une seule main, on préferera la simple pression du pouce sur l’écran. Un seul bouton en bas pour le retour au menu, on n’a besoin de rien d’autre. Toutes les sorties en bas de la coque, audio, usb, sd card et bouton marche/arrêt. A noter que Bookeen a revu dernièrement à la fois la rigidité de la sortie usb et l’accès au bouton marche/arrêt qui fonctionne maintenant avec une simple pression du doigt. Des petits défauts de jeunesse sur les premiers exemplaires qui ont été corrigés.

L’écran maintenant: je dois dire que j’attendais beaucoup Bookeen sur ce point, en lecteur de la première heure je suis exigeant. Je n’avais pas aimé l’écran du Cybook Orizon avec la technologie Sipix. Pour cause de tactile à l’époque, je m’étais désolé de voir Bookeen abandonner eInk pour un écran très gris-verdâtre. Ce Cybook Odyssey marque le retour à la technologie d’écran eInk, là d’où ils n’auraient jamais dû partir. Pour ce nouveau tactile, Bookeen a eu recours à un tactile capacitif avec l’ajout d’une couche sur l’écran au contraire de ses concurrents qui utilisent une technologie infra-rouge. Comme pour le dernier PocketBook, cette couche supplémentaire atténue un peu le contraste des caractères, je conseille d’utiliser des polices un peu plus grasses. En revanche, une très bonne surprise, la blancheur de l’écran est quasi identique aux Kobo/Kindle qui sont les réferences sur le marché. Je vous ai mis une photo en bas du billet. On peut féliciter Bookeen d’avoir optimiser cette couche capacitive. Bref sur l’ensemble, un quasi sans-faute pour l’extérieur, un livre électronique beau et sensuel. 

Navigation: Allumage très facile donc maintenant avec cette touche revue et corrigée. On arrive relativement vite sur la page d’accueil avec une animation originale et réussie. Bien entendu, il suffira d’utiliser le mode veille pour revenir instantanément à sa dernière lecture si on le désire. La page d’accueil très lisible en trois parties. Ses lectures actuelles, sa bibliothèque et l’accès pour la navigation wifi. Un tactile très efficace, une très bonne rapidité des pages avec un processeur puissant. Ce Cybook Odyssey, c’est deux ans de développement par l’équipe RetD de Bookeen, en collaboration avec HP pour ce High Speed Ink System (HSIS) qui apporte beaucoup de rapidité et de souplesse. Une interface utilisateur ultra réactive, des menus déroulants, tout cela fluidifie et accélère la gestion de l’encre électronique, c’est indéniable. A noter que le processeur est identique à celui du Nook Touch.

On accède rapidement à sa bibliothèque avec un déroulant comme sur un smartphone, la vitesse d’affichage identique, c’est très réussi. Affichage possible sous forme d’icônes ou de listes que l’on peut paramétrer à volonté. Pour le défilement des pages, on peut frotter la surface légèrement mais aussi simplement toucher le bord droit ou gauche, un détail mais très agréable à l’utilisation. En pinçant à deux doigts, on pourra diminuer ou agrandir la typo sans passer par le menu, très pratique. C’est pas du zoom comme sur le Sony, mais bien un reformatage des pages. Si on touche le milieu de la page, on accède directement à des propositions de réglages. Navigation dans le livre (table des matières, annotations, recherche, définition et traduction), avancement rapide, changement des polices et paramètres. A noter que l’on pourra charger des polices complémentaires. Un dictionnaire intégré, c’est le Nouveau Littré, la définition apparait dès que l’on reste appuyé sur un mot. C’est mieux que Kobo. Tout est réglable, depuis le flash noir (que l’on peut même enlever complètement), la très grande variété de taille de caractères, styles de l’éditeur que l’on peut débrayer, césure automatique, etc. Côté annotations, on pourra placer des stylets, surligner des passages et mettre des annotations avec le clavier qui seront sauvegardées.

L’ensemble est réussi. J’ai eu l’occasion de lire beaucoup sur ce livre électronique, c’est un vrai plaisir. Bookeen tire parti de sa grande expérience dans le domaine pour améliorer à chaque fois l’ergonomie générale, ce que n’a jamais réussi à faire Sony par exemple. Petit bémol, l’accès à la recherche des pages se fait avec le clavier, c’est plus pratique avec un potentiomètre. On regrettera aussi l’absence du réglage des marges et de l’interlignage. Mais ce n’est pas très grave tant ce dernier s’adapte très bien avec les tailles de polices. C’est finalement les seuls bémols que j’ai trouvé, c’est dire. Ah oui, pas de text to speech. Pour la navigation, c’est un presque sans faute avec beaucoup de fluidité, c’est le terme en effet que je retiendrais à l’usage.

Accès wifi: Evidemment, ce nouveau Cybook Oyssey gagne beaucoup de son attrait dans l’utilisation de la librairie numérique de ePagine, Virgin, Decitre ou Bookeen selon le revendeur que vous aurez choisi à l’achat. Attention, il n’y aura pas de choix possible, les modèles sont configurés dans les ateliers de Bookeen selon les numéros de série. Pour acheter chez d’autres revendeurs, il faudra passer par l’accès web. Une fois que vous aurez paramétré votre accès wifi, vous disposez du catalogue avec une interface assez réduite dans les choix mais relativement efficace pour trouver des livres. Autre très bonne surprise, l’accès au web n’est pas caché du tout, on peut afficher en toute liberté ses destinations favorites. Attention, bien entendu, il ne s’agira pas de surfer sur le web comme sur une tablette. Mais les accès facebook, twitter, google, wikipédia, etc sont faciles. On pourra aussi accéder à une boite Dropbox pour télécharger des livres sur son cloud personnel. Cela fonctionne très bien.

Au final, j’ai été très séduit par ce Cybook Odyssey qui est très réussi tant dans le design que techniquement, avec les partenaires libraires pour télécharger des livres. Je l’avais classé en deuxième position après le Kobo il y a quelques semaines, mais je dois dire que c’est très difficile de les départager dans la durée; c’est une question de goût si vous les prenez en main. Bookeen a bien rectifé les petites erreurs de jeunesse à la sortie notamment ce bouton marche/arrêt qui était en effet pas réussi. Bref, un Cybook Odyssey qui est déjà en quelques mois le best-seller de la marque, qui vient avec Virgin titiller sans complaisances les Kindle et autre Kobo. C’est l’ePub en plus par rapport au Kindle, l’interface plus complète et réussie que sur le Kobo, ces deux derniers gardant un contraste un peu meilleur du fait de l’infra-rouge, mais c’est minime je vous assure. Vous prendrez beaucoup de plaisir à lire sur ce modèle et à l’offrir, avec sa jolie pochette de couleur qui l’épouse parfaitement sans l’allourdir. Compliments à nos amis français de chez Bookeen. Je les remercie pour ce test dans la durée. Ce Cybook Odyssey m’a conquis et les quelques personnes que j’ai pu interrogé autour de moi également. J’ai lu quelques très bons livres, ce qui ne gâte rien en plus.

Les plus:

  • fin et léger, qualité de la finition
  • qualité de l’écran eInk, équivalent aux meilleurs
  • plastiques de bonne qualité, agréable au toucher, dos en alu pour la rigidité
  • boutons sur les côtés pour tourner les pages
  • processeur rapide, navigation fluide, très bon tactile
  • petites animations visuelles ouverture de page et défilement bibliothèque
  • flash noir débrayable, ajouts de polices possibles, gestion des annotations
  • dictionnaire Nouveau Littré intégré sur chaque mot
  • accès à des clouds type dropbox
  • accès web très facile avec gestion favoris
  • librairie associée avec les partenaires libraires
  • réussite des couvertures simili-cuir de couleurs très légères

Les moins:

  • couche tactile capacitive qui atténue un petit peu le contraste, polices de caractères un peu plus grasses conseillées
  • boutons sur les côtés trop aux bords, un peu difficiles à utiliser quand on tient le livre électronique d’une seule main
  • pas de possibilités de régler interlignages et marges
  • pas de fonctions lecture sociale
  • pas d’accès directs wikipédia/google sur les mots
  • pas de text to speech

Comme d’habitude, vous pourrez retrouver l’ensemble de mes tests ici.

PS: à signaler que jusqu’à fin juin, la pochette est offerte, chez Decitre par exemple.

100_9554 100_9556

 

 

 

 

 

 

 

100_9560 100_9561

 

 

 

 

   100_9563 100_9564 100_9565

 

 

 

 

 

 

 

100_9566 100_9559

 

Cet article provient de Aldus – depuis 2006 http://aldus2006.typepad.fr/mon_weblog/2012/05/cybook-odyssey-test-complet.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+typepad%2FOEkF+%28Aldus+-+2006%29

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :