Le fil de la médiathèque

Veille de bibliothècaire

La bibliothèque d’eboks, par Amazon : violation du droit des auteurs ?

La Guilde américaine des auteurs vient de diffuser un long message à l’attention de tous ceux qui s’inquiètent de la présence de leur livre dans le programme de prêt mis en place par Amazon. Avec ce service, le cybermarchand entend compléter son offre, en permettant d’emprunter un livre par mois, sur un catalogue de plus de 5000 titres.


Kindle Online Lending Library, le programme en question, n’est disponible que pour les abonnés Premium d’Amazon, qui payent 79 $ par an, pour divers avantages. Dans cette histoire, les six grands éditeurs ont été approchés, mais manifestement ne sont pas disposés à entrer dans cette boucle.

 

Cependant, pointe la Guilde, Amazon n’a pas vraiment à obtenir l’accord des éditeurs, puisqu’ils ne demandent qu’à ce que le prix de gros, pour l’achat de livres numériques, soit réglé. Dès lors, Amazon estime qu’il peut faire ce qu’il veut avec les ebooks.

 

 

Un oubli de la part des éditeurs ? En tous cas, les auteurs dénoncent cette absence de contrôle du revendeur. En fait, le cybermarchand pourrait, ni plus ni moins, violer les accords passés entre l’éditeur et l’auteur, avec ce prêt de livres. Et une démonstration du pouvoir que le marchand a pu acquérir sur les six grands éditeurs, dans le segment du livre numérique.

 

Pour ce qui est des petits éditeurs, qui ont adhéré pleinement à ce programme. Amazon leur reverse une redevance annuelle forfaitaire, pour chaque titre inscrit au programme. Une décision qu’ils ne devraient pas pouvoir prendre sans le consentement des auteurs pointe de nouveau la Guilde. De fait, la licence permettant d’inscrire un ebook dans le programme de prêt d’Amazon serait tout bonnement en dehors des cessions de droit classique de l’auteur.

 

De là les recommandations de la Guilde : contacter son éditeur, et voir avec lui ce qu’il en est. Et lui intimer l’ordre de ne rien décider sans avoir obtenu une renégociation du contrat. Et si l’ouvrage compte déjà parmi ceux de la bibliothèque d’Amazon, juger en son âme et conscience si l’on souhaite qu’il y reste.

 

A lire, sur The Authors Guild

Cet article provient de Actualitté – Une page de caractère http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/bibliotheques/la-bibliotheque-d-eboks-par-amazon-violation-du-droit-des-auteurs-29807.htm

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :